07/04/2014

Oui l'écrasante majorité des élus Français sont particulièrement respectables.

IMG_1041.JPG

Lorsque j'ai acheté ce livre, il ne s'agissait aucunement pour moi de me placer dans un statut de Procureur Bis;mais tout simplement de me faire une idée plus précise de l'étendue des dégâts.

Le décrochage avéré entre l'électorat populaire, les commerçants, les petits chefs d'entreprises et les élus en général et les Partis politiques en particulier, est malheureusement régulièrement conforté par des scandales médiatisés touchant des Parlementaires, des Ministres ou anciens Ministres, voire pire... Celles et ceux qui modestement comme moi, à l'échelle de leur territoire, tentent de porter une parole politique saine, sincère, basée sur des valeurs fondamentales pour notre vivre ensemble, rencontrent maintenant au quotidien des Citoyens, de toutes les couches sociales, qui ne supportent plus "les affaires et les affairistes en politique".

Cet ouvrage a le mérite d'être factuel, sans chercher à favoriser telle ou telle formation politique, et amène selon moi à réfléchir sur ce que devrait être l'évolution Législative pour véritablement contrecarrer les "ripoux".

Mais un autre sujet de réflexion me taraude; le rôle des Partis politiques n'est-il pas de participer, dans le cadre du débat Démocratique et en présentant des candidats à l'élection, à l'éradication (électorale) pure et simple de celles et ceux qui ont eu les "pattes palmées" et on confondu leur rôle d'élu avec des comportements mafieux.

La Loi ne peut pas tout, l'éthique ne se décrète pas, elle se pratique, et fort heureusement l'écrasante majorité des élus refuse de tremper dans des pratiques nauséabondes; mais le mal avance... Et certains magouilleurs se targuent d'être à nouveau (brillamment) élus après condamnation, comme si cela apportait une forme d'absolution; mais qui se déplacent pour élire ces Ripoux ? Les Agent sous leur coupe; leurs proches; ceux qui profitent et participent de leurs magouilles... Les autres Citoyens se détournent des urnes, voire ne s'inscrivent même plus sur les listes électorales...

Il est grand temps que les Républicains se ressaisissent avant que nos Concitoyens trouvent d'autres voies que l'élection pour s'exprimer.

Allez Marianne, on y croit !

 

28/03/2014

souvenirs d'une soirée électorale qui va en appeler d'autres...

1903006_10201798909317840_1353048998_n.jpg

J'ai été très heureux de venir aider Sylviane STOME sur Gujan Mestras; ce fut l'occasion pour moi de dénoncer à nouveau le véritable scandale que représente le dossier du "plan piscine" du trio UMP Foulon/Eroles/Des Esgaulx, mais également de pointer la conception toute particulière de la Laïcité de l'actuelle Sénateur Maire de Gujan Mestras...

La démobilisation de l'électorat progressiste et l'apparition d'une liste MHDE bis a augmenté la difficulté pour Christiane et ses colistiers, mais le combat continue et des recours viennent d'être déposés contre MHDE.

Au vu des appétits du trio précité pour la Présidence de la COBAS, nous n'en n'avons pas encore terminé avec les règlements de compte internes à l'UMP; car, excepté Yves FOULON assez facilement réélu sur Arcachon, mais qui se retrouve quand même avec une opposition issue de son propre camp, les recours qui touchent maintenant MHDE et le score tout à fait moyen de Mr Eroles à La Teste de Buch, les légitimités risquent d'être contestées.

Bon il suffirait d'élire le plus compétent, à savoir François DELUGA, et le problème serait réglé.

à suivre...

20/02/2014

Tribune de Joëlle DUSSEAU

Symboliquement, un homme et une femme doivent entrer en même temps au Panthéon

mercredi 19 février 2014

 

Tribune de Joëlle Dusseau présidente de Femmes Radicales (de Gauche) , vice présidente du PRG

9 Décembre 2013

Il y eut ceux qui y entrèrent pour en sortir honteusement : Mirabeau (qui est pourtant représenté sur le fronton) ou Marat. Ceux qui y furent pour quelques décennies, et que la famille récupéra, comme Louis d’Albert de Luynes, député de la noblesse qui se joignit au Tiers Etat le 25 juin 1789. Il y a ceux qui y entrèrent tout de suite, des moins connus -qui se souvient du général Beguinot, mort en 1807, panthéonisé la même année ? -au plus illustre- Victor Hugo, bien sûr. Ceux qui attendirent longtemps, tel l’abbé Grégoire, mort en 1831, entré au Panthéon en 1989 ou Condorcet, mort en 1794, panthéonisé lui aussi en 1989.

Et puis tous les autres, les philosophes des Lumière, bien entendu, Rousseau et Voltaire, beaucoup de militaires, des savants, des écrivains... Jean Moulin suivi quelques années plus tard d’André Malraux, auteur de cette oraison funèbre si célèbre, si mal dite, si magnifiquement écrite. Parmi eux, deux femmes, deux scientifiques, entrées l’une et l’autre en même temps que leur mari : Sophie Berthelot qui y entra au nom de la "piété conjugale", Marie Curie en 1995 avec Pierre Curie.

Et puis il y a tous les autres. Ceux dont le corps n’a pas été transféré dans ce temple de la République, mais qui y sont présents malgré tout. Des listes de noms, les écrivains morts au champ d’honneur, ou mort sous les drapeaux, de la première guerre mondiale - plus de 200 noms - ou de 39-45, morts au champ d’honneur ou morts pour la France, environ 150 noms où l’on trouve quelques noms de femmes, dont Bertie Albrecht.