11/07/2009

Les 80 qui ont dit non à Pétain...

http://noelbonnieuverslatoile.hautetfort.com/media/02/01/129439314.gif

 

Sur les 80 parlementaires qui ont pu prendre part au vote, 29 étaient officiellement membres du Parti Radical.

Bien cordialement.
 
Noël BONNIEU.
 

 

 

Résultats du scrutin du 10 juillet 1940

    Le Parlement comptait à l'époque 846 membres, 60 députés et un sénateur (communistes) ayant été déchus de leur mandat en janvier 1940.

Députés
Sénateurs
Totaux
Inscrits
544
302
846
Votants
414
235
649
Pour
357
212
569
Contre
57
23
80
Abstentions volontaires
12
8
20
Absents « Massilia »
26
1
27
Autres absents
92
57
149
N'a pas pris part au vote
1
1
Les quatre-vingts parlementaires qui ont voté contre le projet de loi constitutionnelle
     

    Sénateur
    ou député
    Département
    Groupe
    parlementaire
    Marcel Astier sénateur
    Ardèche
    Radical-socialiste
    Jean-Fernand Audeguil député
    Gironde
    Socialiste SFIO
    Vincent Auriol député Haute-Garonne
    Socialiste SFIO
    Alexandre Bachelet sénateur Seine
    Socialiste SFIO
    Vincent Badie député Hérault
    Radical-socialiste
    Camille Bedin député Dordogne
    Socialiste SFIO
    Emile Bender sénateur Rhône
    Radical-socialiste
    Jean Biondi député Oise
    Socialiste SFIO
    Léon Blum député Aude
    Socialiste SFIO
    Laurent Bonnevay député Rhône
    Radical indépendant
    Paul Boulet député Hérault
    Gauche indépendante
    Georges Bruguier sénateur Gard
    Socialiste SFIO
    Séraphin Buisset député Isère
    Socialiste SFIO
    Gaston Cabannes député Gironde
    Socialiste SFIO
    François Camel député Ariège
    Socialiste SFIO
    Pierre de Chambrun sénateur
    Lozère
    non inscrit
    Auguste Champetier de Ribes sénateur
    Basses-Pyrénées
    non inscrit
    Pierre Chaumié sénateur Lot-et-Garonne
    Radical-socialiste
    Arthur Chaussy député Seine-et-Marne
    Socialiste SFIO
    Joseph Collomp député Var
    Socialiste SFIO
    Octave Crutel député Seine-Inférieure
    Radical-socialiste
    Achille Daroux
    député Vendée
    Radical-socialiste
    Maurice Delom-Sorbé député Basses-Pyrénées
    Gauche indépendante
    Joseph Depierre sénateur Rhône
    Socialiste SFIO
    Marx Dormoy sénateur Allier
    Socialiste SFIO
    Alfred Elmiger député Rhône
    Gauche indépendante
    Paul Fleurot sénateur Seine
    Radical-socialiste
    Emile Fouchard député Seine-et-Marne
    Union populaire française
    Edouard Froment député Ardêche
    Socialiste SFIO
    Paul Giaccobi sénateur Corse
    Radical-socialiste
    Justin Godart sénateur Rhône
    Radical-socialiste
    Félix Gouin député Bouches-du-Rhône
    Socialiste SFIO
    Henri Gout député Aude
    Radical-socialiste
    Louis Gros sénateur Vaucluse
    Socialiste SFIO
    Amédée Guy député Haute-Savoie
    Socialiste SFIO
    Jean Hennessy député Alpes-Maritimes
    Gauche indépendante
    Lucien Hussel député Isère
    Socialiste SFIO
    André Isoré député Pas-de-Calais
    Radical-socialiste
    Eugène Jardon député Allier
    Union populaire française
    Jean-Alexis Jaubert député Corrèze
    Radical-socialiste
    Claude Jordery député Rhône
    Socialiste SFIO
    François Labrousse sénateur Corrèze
    Radical-socialiste
    Albert Le Bail député Finistère
    Radical-socialiste
    Joseph Lecacheux député Manche
    Radical indépendant
    Victor Le Gorgeu sénateur Finistère
    Radical-socialiste
    Justin Luquot député Gironde
    Socialiste SFIO
    Augustin Malroux député Tarn
    Socialiste SFIO
    Gaston Manent député Hautes-Pyrénées
    Radical-socialiste
    Alfred Margaine député Marne
    Radical-socialiste
    Léon Martin député Isère
    Socialiste SFIO
    Robert Mauger député Loir-et-Cher
    Socialiste SFIO
    Jean Mendiondou député Basses-Pyrénées
    Radical-socialiste
    Jules Moch député Hérault
    Socialiste SFIO
    Maurice Montel député Cantal
    Gauche indépendante
    Léonel de Moustier député Doubs
    Républicain indépendant
    Marius Moutet député Drôme
    Socialiste SFIO
    René Nicod député Ain
    Union populaire française
    Louis Noguères député Pyrénées-Orientales
    Socialiste SFIO
    Jean Odin sénateur Gironde
    Radical-socialiste
    Joseph Paul-Boncour sénateur Loir-et-Cher
    Radical-socialiste
    Jean Perrot député Finistère
    Radical-socialiste
    Georges Pézières sénateur Pyrénées-Orientales
    Socialiste SFIO
    André Philip député Rhône
    Socialiste SFIO
    Marcel Plaisant sénateur Cher
    Radical-socialiste
    François Tanguy-Prigent député Finistère
    Socialiste SFIO
    Paul Ramadier député Aveyron
    non inscrit
    Joseph-Paul Rambaud sénateur Ariège
    Radical-socialiste
    René Renout sénateur Var
    Radical-socialiste
    Léon Roche député Haute-Vienne
    Socialiste SFIO
    Camille Rolland sénateur
    Rhône
    Radical-socialiste
    Jean-Louis Rolland député Finistère
    Socialiste SFIO
    Joseph Rous député Pyrénées-Orientales
    Socialiste SFIO
    Jean-Emmanuel Roy député Gironde
    Radical-socialiste
    Henry Sénès sénateur Var
    Socialiste SFIO
    Philippe Serre député Meurthe-et-Moselle
    Gauche indépendante
    Paul Simon député Finistère
    Démocrate populaire
    Gaston Thiébaut député Meuse
    Radical-socialiste
    Isidore Thivrier député Allier
    Socialiste SFIO
    Pierre Trémintin député Finistère
    Démocrate populaire
    Michel Zunino député Var
    Socialiste SFIO

Commentaires

J'ai eu la chance de travailler sur la réédition du livre "lesQuatre-Vingt" de Jean Ernest Sébastien Odin, homme politique français né le 20 janvier 1889 à Bordeaux et mort le 16 octobre 1975 dans la même ville. J'avais 5 ans lorsqu'il est mort et c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai travaillé à la promotion presse de cette réédition qui a été faite par le Conseil Général de la Gironde en 1997 aux éditions de la Presqu'ile. Dans ce livre il relate en témoin, les circonstances qui ont amené les 80 élus de la Nation à voter contre les pleins pouvoir à Pétain.

Il est également l'auteur d'un autre livre "Le mystère de l'ancre bleu" (sous-titre "Le Pendu de Wandsworth"), publié en 1948 aux éditions de la Couronne. Jean Odin y fait le récit d'un procès en Grande-Bretagne auquel il participa en 1924, comme un des défenseurs de Jean-Pierre Vaquier, un Français accusé de crime.

Fils, petit-fils et arrière-petit fils de marins, Jean Odin part très tôt avec sa famille à Nouméa, où son père, capitaine, est affecté, et où il fait ses études primaires. De retour en Métropole, il devient clerc de notaire et employé de commerce. Il reprend ses études, secondaires, puis supérieures, grâce à une bourse. Licencié en droit, il devient avocat et s'inscrit au barreau de Bordeaux en 1917, puis à celui de Paris. Il plaide également à Londres.

Candidat malheureux aux élections législatives de 1919 et 1924, il est élu député en 1928. Battu en mai 1932, il est élu sénateur en octobre de cette année, et le reste jusqu'en 1940. Il s'inscrit au groupe de la Gauche démocratique. Jean Odin appartient à la commission sénatoriale de la Marine, dont il devient par la suite secrétaire, et, de 1937 à 1938, il fait également partie de la commission des Travaux publics. Proche du radicalisme indépendant, il crée en 1933 un éphémère Parti républicain radical. Il devient ensuite vice-président de la fédération du Sud-Ouest du Parti radical.

Le 10 juillet 1940, Jean Odin vote contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain. Merci Noël de nous rappeler ces événements ... L'engagement est aussi un courage c'est bon de s'en souvenir.

Écrit par : Darmian-Gautron | 17/07/2009

Merci à toi Marie;

Monsieur ODIN a même été un défenseur de la Forêt Usagère et de son Statut unique... Comme quoi, je ne suis pas le premier Radical a m'être engagé dans ce combat.

Félicitations pour la qualité de tes interventions sur mon blog.

Noël.

Écrit par : noel BONNIEU | 17/07/2009

Écrire un commentaire